Assurances annuaire

Le bon coin des assurances en France

Catégorie : Assurances et tendances Mobiles

L’application mobile, une grande potentialité dans le secteur de l’assurance

Avec la généralisation des canaux de distribution digitaux, il faut croire que la mutation de l’activité des assureurs avance de grands pas. Après les sites web et les réseaux sociaux, les applications mobiles sont à l’honneur depuis quelques années déjà et le résultat est plutôt concluant surtout que la majorité des gens sont scotchés sur leurs smartphones et tablettes. De nombreuses études ont montré que l’avenir du web est le mobile, de moins en moins de personnes utilisent des ordinateurs pour s’informer ou partager des informations avec leurs banques et compagnies d’assurance. Le mobile fait partie intégrante de la disruption numérique, il constitue inévitablement l’avenir du secteur des assurances. En fait, environ 43 % des compagnies d’assurance proposent déjà des applications mobiles pour leurs clients tandis que 20 % d’entre eux envisagent de développer leurs propres applis. Le développement d’applications mobiles a permis la dématérialisation des contrats et la gestion directe des sinistres. En effet, dans un contexte concurrentiel difficile notamment avec l’arrivée des assurtech, ces startups qui utilisent les activités technologiques pour conquérir des parts de marché dans le secteur de l’assurance, les compagnies d’assurance sont contraintes de gérer efficacement les déclarations de sinistres et d’adapter les processus déclaratifs pour faciliter la tâche à leur clientèle. L’enjeu principal de la technologie mobile est d’assurer la disponibilité de l’information, de garantir une qualité de service et d’améliorer la relation clientèle. Le développement de ces applications a permis d’échanger rapidement les informations entre assureurs et assurés. Pour ce qui est du retour sur investissement, il faut parler plutôt de satisfaction de la clientèle en termes de conseil et de service que de rendement financier. Toutefois, il faut reconnaitre que ces applications représentent un coût non négligeable pour les assureurs. Selon la complexité et les fonctions à intégrer, il faut compter environ 80 000 € par application et par plateforme disponible (IOS, Android, Windows mobile, …) sans compter des coûts de mise sur le marché.

Des fonctionnalités intuitives et répondant aux besoins des assurés

Les applications mobiles des assureurs offrent une solution rapide et efficace pour les clients, leur permettant par exemple de gérer leurs contrats et d’accéder via mobiles et tablettes aux divers services de l’assureur. Des nouvelles fonctionnalités permettent aux professionnels de consulter et choisir rapidement les différentes garanties qui sont adaptées et indispensables à leur activité. Les entrepreneurs et artisans dans le secteur du bâtiment peuvent par exemple souscrire une assurance garantie décennale travaux depuis l’appli mobile et informer leurs assureurs au cas où leurs responsabilités sont impliquées dans les dommages compromettant la solidité des ouvrages réalisés ou rendant impropres à leur utilisation. En matière d’assurance automobile, les applications mobiles des assureurs offrent des fonctionnalités assurant une assistance géolocalisée en cas d’accident ou de panne de véhicule. Et pour toutes les assurances souscrites, les assurés ont également la possibilité de consulter leur couverture, de déclarer leurs sinistres à distance et d’envoyer une demande d’indemnisation en toute sécurité. Certaines applications permettent de prendre des photos des reçus et de les soumettre directement aux assureurs de façon entièrement sécurisée. C’est notamment le cas avec l’assurance habitation pour couvrir les biens qui viennent s’ajouter dans la liste de ceux déjà enregistrés dans le contrat ou pour demander des remboursements.

L’assurance, au cœur de la tendance technologique

La tendance dans le secteur de l’assurance, amorcée en 2016, se confirme peu à peu en ce deuxième semestre de l’année 2017. Data, intelligence artificielle, assurtech, cyber risques et transparence sont les nouvelles tendances dans ce secteur en pleine mutation. 2017 est marqué par l’avènement du Big Data et de l’évolution de l’intelligence artificielle. Mais il est encore trop tôt pour dire que ces outils vont changer radicalement l’environnement de l’assurance. L’évolution technologique tend à transformer la data en un véritable objet stratégique pour l’assurance pour améliorer la relation client et proposer des offres encore plus pertinentes et mieux adaptées aux besoins des assurés. La data constitue aussi une opportunité pour anticiper les nouveaux risques. La démocratisation des objets connectés a permis à l’assurance d’être informées en direct du comportement des assurés ou encore des évènements qui pourraient engendrer des sinistres. L’assurance est désormais capable d’anticiper les risques et ne plus se contenter à indemniser les dommages en alertant les assurés avant que le sinistre ne se produise. L’intelligence artificielle pourrait remplacer les agents d’assurance, mais ce ne sera pas pour aussitôt. Toutefois, elle commence à se faire une place dans le secteur de l’assurance comme en témoigne la nouvelle tendance de chatbots sur les plateformes d’assurance en ligne qui intervient comme un interlocuteur lors d’une déclaration de sinistre. L’assuré peut s’adresser directement aux chatbots pour avoir des réponses sur la souscription d’une assurance, le processus d’indemnisation, la portée de sa garantie et les autres questions portant sur son assurance. Les professionnels pourront se fier à l’intelligence artificielle pour avoir des réponses sur leur assurance professionnelle comme l’étendue de la couverture d’une garantie décennale maison par exemple. A termes, l’intelligence artificielle pendra une place importante auprès des assureurs même s’il faut croire qu’elle ne dispose pas la faculté d’analyse ni les qualités relationnelles des agents d’assurance.

Améliorer la relation client et l’expérience utilisateur

L’avancée technologique a aussi généré une autre tendance : l’émergence de nouveaux acteurs. Les start-ups spécialisées dans le secteur de l’assurance, appelées « assurtechs », connaissent depuis quelque temps un essor spectaculaire. Le secteur connait actuellement une véritable ubérisation au point d’inquiéter les assureurs traditionnels. Les assurtechs misent sur l’innovation pour se rapprocher davantage des assurés en leur proposant des offres plus adaptées à leur besoin. Pour faire face à la concurrence et aussi à la volatilité du marché, la tendance des assureurs traditionnels est orientée vers l’expérience utilisateur et la transparence. L’amélioration des échanges est devenue une priorité. Des plateformes d’échanges hébergées sur le Cloud sont par exemple mises en place pour faciliter et automatiser la gestion des dossiers, la souscription ou encore le suivi des sinistres. Dans le domaine informatique, la blockchain est devenue la nouvelle norme d’échange. Ce système basé sur un fonctionnement peer-to-peer permet un partage sécurisé des données. Cette technologie devra aider l’assurance dans l’acquisition des informations, la fidélisation des clients et la réduction du nombre d’interlocuteurs. Cela aura un impact positif sur la relation client et les coûts opérationnels. Et la dernière tendance de l’assurance en 2017 est le renforcement de l’offre contre les cyberattaques. Cette menace a accompagné l’évolution technologique !

Objets connectés et habitation : avant de partir en vacances !

Avant de partir en vacances, il est important de sécuriser son logement pour faire jouer l’assurance habitation en cas de dommages. Et à l’heure actuelle où les objets connectés sont omniprésents dans nos quotidiens, on pourrait aussi en profiter pour optimiser la sécurité de sa maison avant de la quitter pour quelques jours. La technologie « tout connecté » investit la domotique pour assurer la sécurité et le confort des occupants. Pendant les vacances ou une absence de quelques jours, la maison reste sécuriser. De plus en plus d’assureurs exigent même la pose de certains de ces objets connectés pour faire valider la police d’assurance en cas d’inhabitation provisoire. Caméras de surveillance, serrure commandée à distance, arrosage automatique, détecteur de fuite d’eau et distributeur de croquettes, autant d’objets connectés dont l’utilisation devient incontournable pour donner la vie à l’habitation durant l’absence des occupants. Avec un smartphone, il est possible d’interagir avec sa maison n’importe où même, à des milliers kilomètres de distance, grâce à ces objets connectés à Internet. Et comme ces appareils connectés peuvent être vulnérables au piratage, certains assureurs proposent une couverture spécifique incluse dans la cyber-assurance. Cette assurance objet connecté permet de couvrir la cybercriminalité afin d’éviter les fraudes à la carte bancaire, le harcèlement, les vols ou encore les sabotages de données collectées. Et en cas de dommage grave, l’assurance propose une indemnisation à la hauteur du préjudice, qu’il soit financier ou psychologique.

Surveillance et interaction à distance avec l’habitation

Avec une caméra de surveillance connectée, le propriétaire peut surveiller en temps réel sa maison depuis un smartphone ou une tablette. Certaines cameras disposent même d’une fonction micro permettant de communiquer avec la personne devant la caméra pour faire passer des instructions par exemple. La serrure connectée est la tendance du moment. Avec ce dispositif facile à installer, il est possible de commander l’ouverture d’une porte via une appli smartphone pour laisser entrer un livreur ou un plombier par exemple pendant la période d’absence. Elle permet donc d’intervenir immédiatement en cas de dégât des eaux par exemple, et de verrouiller la porte une fois que la prestation est terminée. L’alarme connectée est un dispositif connecté classique auquel on peut adjoindre un détecteur de fuite d’eau. Ce dernier est à poser au sol et alerte immédiatement le propriétaire lorsqu’il est mouillé en cas de fuite. Certains dispositifs permettent la coupure à distance de l’arrivée d’eau sanitaire depuis un smartphone ou une tablette. Un système d’arrosage automatique et connecté permet de s’informer sur l’état de ses plantes et de sa pelouse. Il agit comme des mini stations météo pour réagir immédiatement si besoin. On trouve aussi des pots de fleurs connectés pour déclencher depuis son appareil mobile l’arrosage selon l’état de la plante. Un distributeur de croquettes connecté est indispensable lorsqu’on est contraint de laisser son animal de compagnie à la maison pendant l’absence du propriétaire. Ce dernier peut commander depuis son smartphone la bonne quantité de nourriture et lui avertit lorsque la gamelle est vide.

Lors de la construction d’une maison connectée, l’assurance decenale est nécessaire pour couvrir les dommages portant sur la construction au cours des dix années suivant son achèvement.

Assurances et tendances mobile en 2017

L’assurance digitale en 2017:

Assurances et tendances Mobiles en 2017 ont permis de réinventer les offres et la relation client.

Assurances et tendances Mobiles

En effet la digitalisation est bien ancrée dans le secteur d’assurance, on est plus que jamais dépendant du mobile aussi bien pour trouver les offres adaptées à ses besoins.

Ainsi, de leur côté, les assureurs peuvent collecter une grande quantité de données sur le comportement des assurés et les risques. L’usage du mobile représente un véritable challenge pour l’assurance.

Toutefois, les réseaux sociaux et les objets connectés sont désormais les nouvelles tendances en 2017; les assureurs doivent intégrer ces nouveaux usages pour approfondir la relation de confiance avec les assurés grâce à des produits en réponse à leur besoin.

Tendances Mobile en 2017 :

Certes, les assurances automobile, habitation et santé font actuellement confiance au Big Data du mobile pour se rapprocher davantage des clients. Le mobile est sans aucun doute l’un des enjeux majeurs des années à venir.

Alors, l’utilisation des objets connectés dans les voitures commence à devenir un standard en assurance automobile. Il en est de même pour l’assurance santé qui se fie aux données collectées par les gadgets connectés pour surveiller la santé des assurés. L’adoption d’un comportement sain et responsable est d’ailleurs récompensée par des primes d’assurance révisées à la baisse.

C’est à cet effet que les réseaux sociaux et l’analyse du Big Data constituent les deux principaux outils digitaux des assurances et tendances mobile en 2017 et pour les années à venir.

Avec l’avancée de la technologie mobile, 2017 pourrait être l’année du 100% digital dans le secteur d’assurance. Pour en bénéficier, il vous suffit de souscrire à une assurance décennale auto entrepreneur qui répond à vos besoins avec un prix moins cher.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén | MENTIONS LÉGALES | POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ