Assurances annuaire

Le bon coin des assurances en France

Catégorie : Mutuelle (Page 1 sur 2)

Remboursement mutuelle santé sur l’optique : tarif conventionné ou forfait ?

Le choix de la mutuelle santé pose toujours problème aux souscripteurs lorsqu’il s’agit de différencier « tarif conventionné » et « forfait » et leur impact sur le montant de l’indemnisation. L’optique est un important poste de dépenses de santé et plus coûteux qui reste néanmoins le moins remboursé par la Sécurité sociale. La souscription d’une mutuelle santé optique est une évidence pour beaucoup de personnes. Pour éviter les mauvaises surprises, il est nécessaire que le souscripteur comprenne les deux types de remboursements proposés par une mutuelle santé.

 

Remboursement sur la base du tarif conventionné

Comme pour une mutuelle santé classique, une mutuelle optique base généralement son remboursement sur la base du tarif de convention. Le remboursement est donc exprimé en pourcentage. Il est important d’être attentif sur le niveau de remboursement au lieu de se fier sur les cotisations pour éviter la confusion. Un remboursement à hauteur de 100 % ne signifie pas que la mutuelle rembourse intégralement les dépenses en optique.

En effet, le remboursement de la mutuelle se rapporte sur le tarif agrée par la Sécurité sociale, appelé « tarif de convention ». Avec un remboursement à hauteur de 100 %, l’assuré sera remboursé du montant du tarif conventionné de la Sécurité sociale. Un remboursement à 300 % des dépenses en optique représente trois fois du montant du tarif conventionné. Les remboursements seront donc bien loin de la réalité. C’est surtout le cas lorsqu’on ne prête pas attention sur le concept du pourcentage et le tarif conventionné. Avec un coût moyen de 200 € pour une monture et de verres chez les opticiens, le ticket modérateur de l’optique sera important.

La mutuelle santé rembourse cette somme restant à la charge après remboursement de la sécurité sociale. Le montant du remboursement varie selon la formule du contrat souscrite : 100%, 200 %, 300 %, jusqu’à 800 % pour certains contrats. Le remboursement en pourcentage paraît extrêmement intéressant pour les personnes ayant un problème de vue. Mais il convient de bien connaître le rapport entre le tarif conventionné et le pourcentage. Cela permet d’avoir une idée plus précise de son indemnisation.

 

Remboursement forfaitaire

Le remboursement forfaitaire en euros est habituellement proposé en supplément du remboursement en pourcentage du tarif conventionné. Ce remboursement sous forme de forfait annuel est plus intéressant et sans problème de compréhension. Les personnes souffrant de problèmes de vue reçoivent un remboursement avec un montant en euros au lieu d’un pourcentage. Le forfait peut varier d’une mutuelle à l’autre selon que l’assuré a besoin d’une correction plus ou moins élevée.

Selon le contrat, le forfait pour une lunette de vue peut varier de 50 à 400 euros par an. Le montant de ce forfait et le remboursement en pourcentage sont déduits de la facture chez l’opticien. Pour le remboursement des lentilles, la mutuelle s’appuie donc sur le même principe à l’exception du montant du forfait. Ce dernier est généralement de 140 euros par an.

 

Utiliser un comparateur d’assurance

Un comparateur de mutuelle en ligne offre la meilleure alternative pour trouver une mutuelle qui propose un meilleur remboursement. Les souscripteurs peuvent ainsi accéder en quelques clics à une multitude d’offres. Il ne leur reste plus qu’à comparer les prix et les garanties des différentes mutuelles pour en choisir une.

Complémentaire santé : Le contrat responsable et niveau de prise en charge

En matière de complémentaire santé, il est important de comprendre la notion de « contrat responsable ». Cette qualification est attribuée aux contrats de mutuelle santé qui respectent un certain niveau de prise en charge de ses adhérents. Le contrat de complémentaire santé bénéficie d’aides fiscales et sociales en respectant un cahier des charges précis, redéfini par le Décret du 18 novembre 2014. Un contrat qualifié de non responsable lorsqu’il ne respecte pas ce cahier. Pour être qualifié de responsable, le contrat des frais de complémentaire santé devra respecter des minima et des plafonds au niveau des prestations et exclure la prise en charge de certains frais.

 

Les minima à respecter dans un contrat responsable

Pour les soins de ville, le contrat responsable doit prendre en charge :

  • Du ticket modérateur qui reste normalement à la charge de l’assuré.
  • Du forfait journalier hospitalier sans limitation de durée
  • Des frais d’optique (100 % du ticket modérateur ou forfait en euros). Pour le ticket modérateur, son application est sans limites de fréquence de remboursement. Pour le forfait, son application est tous les 2 ans avec un minima selon la correction des verres. Le changement de correction avec un forfait est utilisable une fois par an.

 

Les plafonds à respecter dans un contrat responsable

Des plafonds sont appliqués pour le dépassement d’honoraires des médecins non adhérents au contrat d’accès aux soins (CAS). La prise en charge des dépassements est limitée à hauteur de 100 % du tarif opposable. Ainsi, le remboursement de la mutuelle santé sera de 200 % du tarif opposable, y compris le remboursement de la sécurité sociale. La prise en charge de ces dépassements d’honoraires doit être inférieure d’au moins 20 % de celle des médecins adhérant au CAS.

 

Les frais de santé non pris en charge

Le contrat responsable ne prend pas en charge :

  • La participation forfaitaire de l’assuré et la franchise sur les médicaments
  • La majoration de la participation hors parcours de soins
  • Les dépassements d’honoraires hors parcours de soins

Certaines dépenses de santé sont prises en charge de manière optionnelle :

  • Le ticket modérateur pour les cures
  • Les médicaments remboursés à hauteur de 15 % et 30 % par la Sécurité sociale
  • L’homéopathie

 

Un régime fiscal avantageux

Une taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA) minorée à 7 % est appliquée au contrat responsable. Pour un contrat non responsable, la taxation est de 14 %. Pour une mutuelle collective obligatoire, le contrat responsable exonère les charges sociales de la part patronale finançant le régime. Quant à la part salariale, elle est déductible d’impôt sur le revenu.

 

Application du nouveau contrat responsable depuis 2005

Depuis le 1er avril 2015, les dispositions du nouveau contrat responsable apportent un nouveau cahier des charges. Elles s’appliquent à tous les nouveaux contrats ou ceux renouvelés afin d’être responsables. A noter que cette nouvelle législation ne s’applique pas aux contrats collectifs obligatoires. Son entrée en vigueur se fera à compter de la première modification de l’acte qui met en place la complémentaire santé collective.

Trouver la meilleure mutuelle santé tout en ayant le contrôle total sur son contrat

 

Souscrire une mutuelle santé est indispensable pour prendre en charge les frais non remboursés par la Sécurité sociale. Un courtier en assurance se charge de trouver le meilleur contrat pour son mandataire. Le comparateur d’assurances en ligne permet également de trouver le meilleur contrat et de garder en main le choix de la complémentaire santé. Dans tous les cas, le souscripteur doit comparer les devis pour trouver la mutuelle santé la mieux adaptée.

 

Trouver la meilleure offre avec un courtier en assurance

Le courtier en assurance s’occupe de la gestion du contrat et les démarches en cas de problème de santé. Le mode de fonctionnement d’un courtier diffère de celui d’un agent général d’assurance. En effet, le courtier en assurance peut placer le risque de son client auprès d’une autre compagnie d’assurance. Le courtier opte pour cette opération selon la fluctuation tarifaire ou la disponibilité d’une offre plus avantageuse sur le marché. C’est le courtier lui-même qui se charge des formalités de résiliation pour son client. Ces options ne sont pas possibles avec un agent général sachant que celui-ci intervient pour le compte d’une compagnie d’assurance.

Le souscripteur devra bien choisir son courtier pour profiter des meilleures offres. La vigilance est de mise puisque les compagnies d’assurance ne répondent pas aux fautes que pourrait commettre le courtier.

 

Simulation des offres avec un comparateur d’assurances en ligne

L’utilisation de comparateur d’assurances en ligne permet de simuler les offres d’une mutuelle santé. La simulation est réalisée en temps réel pour obtenir un résultat rapide et en réponse aux besoins du souscripteur.

 

Un contrôle total sur son contrat

En utilisant une mutuelle santé avec un comparateur, le souscripteur garde cependant le contrôle sur son contrat. Il peut changer de mutuelle santé à la date d’anniversaire du contrat en cours avec la loi Châtel. Cette possibilité de résiliation annuelle doit par ailleurs respecter le délai de préavis. Une mutuelle santé ne peut pas invoquer la loi Hamon pour justifier une résiliation. Elle a permis toutefois de renforcer les obligations des mutuelles en matière d’information. Les mutuelles santé sont dans l’obligation d’exposer avec précision les remboursements  pratiqués et leurs correspondances. Elles ne devront plus se contenter d’indiquer les niveaux de remboursement, les informations doivent  comporter des exemples chiffrés.

 

Les motifs de résiliation

Plusieurs cas sont possibles pour un assuré de résilier légalement sa mutuelle santé :

  • A la date d’échéance : La résiliation doit respecter les délais de préavis et ne doit pas rater la date d’échéance annuelle.
  • Non-envoi d’avis d’échéance: La loi oblige les assureurs d’avertir leurs clients de l’échéance du contrat, de la possibilité de le résilier et de sa reconduction tacite si aucune intervention de l’assuré. L’envoi d’avis déchéance doit se faire au moins 15 jours avant la date d’échéance, sans quoi l’assuré est en plein droit de résilier le contrat à tout moment.
  • Changement de situation : Il est possible pour l’assuré de résilier sa mutuelle santé en cours suite à un changement de domicile, régime social ou matrimonial, statut professionnel, départ à la retraite… L’assureur est tenu de résilier le contrat de mutuelle santé dans un délai de 30 jours après la réception du courrier.

Mutuelle santé senior : Les principaux postes de santé et leur prise en charge

Avec l’âge et l’apparition de certaines maladies chroniques, les gens sont contraints de modifier leur contrat en fonction des postes de santé qui leur sont devenus importants. La mutuelle santé senior propose une couverture à la carte. Les besoins en matière de santé et donc de prise en charge des frais varient d’un senior à l’autre. Certains postes de santé sont indispensables et nécessitent un renforcement de leur prise en charge. D’autres sont devenus inutiles avec l’âge et n’engendrent que des dépenses superflues.

 

Mutuelle santé senior à la carte et évolutive

Pour les seniors, force est de constater que les frais de traitements et de prévention sont plus élevés. La raison de cette hausse est la fréquence et l’ampleur des interventions. Le terme senior peut évoluer d’un organisme de mutuelle à l’autre, mais il s’agit en général de personnes de plus de 60 ans.

Contrairement à la mutuelle d’entreprise, la mutuelle senior est une assurance individuelle, dont le développement s’appuyait sur le renforcement de pour les seniors de certains postes de santé et de services d’aides. Le but est de minimiser les dépenses de santé des seniors, tout en facilitant leur quotidien. Les besoins des seniors déterminent les postes de santé qui nécessitent une amélioration de leur prise en charge.

 

Mutuelle santé senior avec ou sans questionnaire médical

Le choix des postes de santé à renforcer évolue selon la situation de l’assuré et les risques à couvrir. La souscription de certains contrats de mutuelle santé senior nécessite de remplir un questionnaire médical. Il est important de bien le remplir, car le montant de la prime en dépend. Cela permet aussi d’adapter le contrat à ses besoins de santé et d’obtenir une indemnisation à la hauteur de ses attentes.

A noter que chaque problème de santé non déclaré contraint l’assuré de prendre en charge l’intégralité des frais engagés. L’assureur est même en droit de refuser tout remboursement de ces frais. D’autres contrats ne requièrent pas de questionnaire médical. Ce n’est pas qu’ils ne se soucient guère de l’état de santé de l’assuré ni de ses antécédents de santé, mais ils s’assurent à ce que tous les seniors puissent accéder à la même base de couverture. Ces contrats sans questionnaire médical sont un peu plus chers.

 

Les postes de santé clés de mutuelle santé senior

La mutuelle santé senior est très différente de la mutuelle santé classique et de la mutuelle de groupe dans la mesure où il est possible de renforcer certains postes de santé très utiles pour les seniors : hospitalisation, dentaire, optique, auditive, consultation médicale, pharmacie et médecine douce. Choisir un niveau de remboursement élevé pour ces postes de santé pour s’assurer qu’ils ne puissent pas représenter une grosse charge.

Pour les seniors, le risque d’hospitalisation est plus élevé. Une garantie hospitalisation renforcée assure donc une meilleure prise en charge des frais d’hospitalisation : les frais engagés durant le séjour, les frais pour le transport, les soins chirurgicaux. Pour les soins dentaires, le renforcement de ce poste de santé permet un remboursement des implants dentaires, couronnes et prothèses amovibles.

Mutuelle santé optique pour répondre aux problèmes de vue des seniors

 

Avec l’âge, de nombreux seniors sont confrontés à des problèmes de vue : baisse de l’acuité visuelle, opération de la cataracte… Cela exige une couverture santé adéquate étant que le remboursement de l’assurance maladie est insuffisant. Du coup, une bonne partie des frais reste toujours à la charge du patient. Souscrire à une mutuelle santé optique répond aux besoins spécifiques des seniors. Les formules sont modulables en fonction des postes de dépenses majeurs. Une mutuelle santé renforcée en optique permet d’optimiser les remboursements complémentaires de manière optimale. Plusieurs types de mutuelles optiques sont accessibles aux retraités, mais il faut reconnaître que toutes ne se valent pas. Il faut donc faire attention à ne pas se laisser séduire par des chiffres qui, dans les faits, ne permettront pas d’obtenir un remboursement significatif.

 

Une couverture complémentaire à la Sécurité sociale

L’intérêt de souscrire une mutuelle avec un certain poste de santé renforcé est de ne laisser que très peu de frais, voire aucune, à son souscripteur. Une mutuelle peut rembourser à 100 % les frais d’optique. Au premier abord, les 100 % proposés sont très attractifs, mais ceux-ci correspondent en fait au tarif conventionnel fixé par la Sécurité sociale, les opticiens et les professionnels de santé. Les assurés sont donc remboursés à 100 % du tarif de convention et devront encore payer le reste de leur poche. D’autres mutuelles proposent un forfait optique à l’année, le niveau de remboursement est bien plus intéressant. Il faut une mutuelle haut de gamme pour recevoir un remboursement intégral.

 

Une mutuelle optique destinée aux seniors et retraités

La mutuelle santé senior renforcée en optique permet de limiter les dépenses optiques : montures de lunettes, verres de correction et progressifs et lentilles de contact. Les garanties sont modulables pour bénéficier de taux de remboursement intéressants. A noter que la souscription d’une mutuelle en couple est intéressante comme elle permet de réaliser des économies. Les lunettes coûtent toujours très cher, quels que soient l’âge, le sexe ou la raison pour laquelle un senior en a besoin. Les lunettes peuvent encore devenir plus chères quand il vous faut des verres spécifiques. Pour rembourser le prix déjà élevé de la monture et des verres, une mutuelle avec des garanties renfoncées en optique est indispensable. Comme tous les contrats ne sont pas égaux en matière de remboursement et de couverture optique, il est utile d’utiliser un comparatif de mutuelle optique.

 

Le remboursement des dépenses en optique

Comme on le sait déjà, le remboursement de la Sécurité sociale est très bas lorsque l’on achète des lunettes. En effet, la base de remboursement de la Sécurité sociale est trop faible comparée aux sommes engagées pour l’achat des lunettes. La caisse de l’assurance maladie effectue le remboursement en fonction d’un tarif de convention de la correction des verres ou des lentilles de contact commandées.

Une meilleure mutuelle optique pour senior propose une prise en charge immédiate sans délai de carence. Mais sur certains contrats, le délai de carence peut être un atout à long terme si l’assuré n’a pas de besoin immédiat en couverture. Les mutuelles offrent des prestations efficaces et importantes une fois que le délai de carence est dépassé. Rappelons que le délai de carence est la période pendant laquelle l’assuré ne sera pas pris en charge sur les frais engagés. Il n’est pas systématique et peut donc varier d’une mutuelle à l’autre.

Les différents postes de soins remboursés par une mutuelle senior

 

La mutuelle senior se caractérise par des formules qui sont particulièrement adaptées aux risques de santé liés au vieillissement. Les assurés ne cotisent plus que pour des garanties qui leur sont indispensables. C’est donc une mutuelle qui est spécifiquement adaptée aux besoins des seniors. Contrairement à une mutuelle classique pour étudiant ou pour famille, une mutuelle senior offre des protections particulières en matière de santé avec des renforcements au niveau des soins hospitaliers, dentaires, optiques, auditifs, mais également au niveau de la pharmacie et des soins annexes comme la médecine douce.

 

La mutuelle senior hospitalisation

Le renforcement de la garantie hospitalisation permet aux seniors d’accéder à une meilleure prise en charge des frais hospitaliers et parfois des frais de confort (chambre particulière, lit accompagnant, téléphone, télévision…) selon le niveau de couverture choisi. Quant au soin, la mutuelle propose une meilleure couverture des consultations médicales avec ou sans dépassements honoraires, ainsi que des frais d’anesthésie, de chirurgie, d’analyses, de vaccins et de soins hospitaliers à domicile en cas d’affection de longue durée ou encore de thérapies. Le remboursement de la Sécurité sociale sur les soins hospitaliers est de 70 à 80 % du tarif de base.

 

La mutuelle senior dentaire

Beaucoup de seniors sont concernés par les problèmes dentaires. Les tarifs de soins sont tout simplement inaccessibles pour certains. La mutuelle dentaire senior complète le remboursement de l’assurance maladie sur les soins dentaires, la pose d’appareils dentaires (implants, prothèses dentaires, bridges et couronnes), les traitements d’orthodontie et la parodontologie. La Sécurité sociale prend en charge les soins dentaires à hauteur de 70 % du tarif de base. Sachez toutefois que les implants et l’orthodontie ne sont pas pris en charge. Et les dépassements d’honoraires sont fréquents.

 

La mutuelle senior optique

L’optique est un poste de santé aussi important que le dentaire pour les seniors. Avec l’âge, la vision diminue et la mutuelle senior optique est nécessaire pour compléter la prise en charge de l’assurance maladie pour les soins optiques, le changement de lunettes ou de lentilles de contact, la chirurgie et les consultations chez l’opticien. Le remboursement de la Sécurité sociale sur les soins optiques est de 60 % du tarif de convention.

 

La mutuelle senior audition

Tout comme les deux postes de santé précédents, l’audition concerne beaucoup de seniors. Le renforcement de la mutuelle senior audition est nécessaire pour couvrir les frais liés aux soins auditifs, appareillage auditif (classe A, B, C ou D) et leurs accessoires, les séances de l’audioprothésiste… Seuls les appareillages auditifs figurant sur la Liste des Produits et Prestations sont pris en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 60 % du tarif de convention.

 

La mutuelle senior pharmacie

La mutuelle senior prend en charge les dépenses sur les médicaments prescrits, à vignettes bleu, blanche ou orange et les pharmacies non prescrites. La prise en charge à 100 % du tarif de convention proposée par  la Sécurité sociale est limitée aux médicaments achetés sur ordonnance.

 

La mutuelle senior médecine douce

La médecine douce n’est pas remboursée par la Sécurité sociale étant des dépenses « hors nomenclatures », sauf pour les traitements d’acupuncture et homéopathie pratiqués par des professionnels de santé conventionnés. Le remboursement est de 35 % du tarif de base. La mutuelle senior médecine douce permet de tout prendre en charge : cures thermales, homéopathie, ostéopathie, chiropraxie, acupuncture…

Mutuelle santé et contrat d’accès aux soins pour limiter les dépassements d’honoraires

En 2013, l’Assurance maladie a mis en place le Contrat d’Accès aux Soins (CAS) pour limiter les dépassements d’honoraires des médecins spécialistes en secteur 2. Ces derniers, contrairement aux médecins de secteur 1, sont libres de pratiquer leurs tarifs. Cela représente souvent une énorme dépense pour les patients. Les seniors qui ne disposent pas d’une bonne couverture de mutuelle santé sont pénalisés par ces consultations auprès des médecins de secteur 2. Les médecins adhérents au contrat d’accès aux soins s’engagent pendant trois ans à ne pas augmenter le montant de leurs dépassements d’honoraires. Le montant de leur consultation ne dépasse pas 200 % du tarif de base de la Sécurité sociale.

 

L’intérêt du contrat d’accès aux soins pour les patients

En France, les praticiens en secteur 2 pratiquent des dépassements d’honoraires parfois très élevés. Le problème est que la Sécurité sociale ne rembourse pas les consultations dans son intégralité. Il est devenu courant chez les patients notamment les seniors et les ménages plus modestes de repousser les soins compte tenu de ce coût élevé de la consultation ou de l’examen médical en secteur 2. Il va de soi que le refus de soins a de conséquences plus importantes sur la santé et engendrera par conséquent des dépenses encore plus substantielles. En raison du coût de l’assurance santé, beaucoup de personnes choisissent une mutuelle santé qui prend en charge une partie ou la totalité des dépassements d’honoraires ou seulement.

Avec le Contrat d’Accès aux Soins, les patients profitent depuis 2013 de tarifs plus avantageux sur les consultations de certains médecins de secteur 2. De plus, les consultations malgré des dépassements honoraires plus importants sont mieux remboursées par l’Assurance maladie et la mutuelle santé. Les patients couverts par une mutuelle dite responsable bénéficient, depuis le 1er janvier 2016, deux types de remboursements selon que les médecins sont des signataires du CAS ou non. Les remboursements des consultations de médecins signataires de CAS sont au minimum de 20 % supérieurs à celles de médecins non-signataires.

 

Cas de remboursement des consultations auprès des médecins en secteur 2

Prenons l’exemple d’un médecin de secteur 2 qui pratique une consultation à 50 €. Si le médecin a adhéré au contrat d’accès aux soins, le remboursement de l’Assurance maladie et de la mutuelle est effectué sur la base de remboursement (BR) de 28 €. La Sécurité sociale prend en charge 70 % de la BR, soit 18,60 €. Si la mutuelle santé propose un remboursement à 130 % de la BR, la consultation sera remboursée dans son intégralité (hors participation forfaitaire de 1 €). A l’inverse, le remboursement de l’Assurance maladie se fait sur une base minorée (23 € au lieu de 28 €) si le médecin n’est pas signataire du contrat d’accès aux soins. Le remboursement de la Sécurité sociale sera de 15,10 €. La mutuelle propose généralement un remboursement à hauteur de 110 % de la BR afin de respecter l’écart de remboursement de 20 % avec les médecins en CAS. Le remboursement de la mutuelle sera de 25,30 €. Il y a donc un reste à charge de 9,60 € sur la consultation de 50 €.

Le remboursement de la sécurité sociale, le reste à charge pour la mutuelle santé senior

Pour les dépenses de santé, la Sécurité sociale prend en charge une partie par l’intermédiaire de l’assurance maladie, le patient prend en charge l’autre part après déduction du remboursement de la Sécurité sociale. La plupart des soins courants sont remboursés par la Sécurité sociale, mais de manière partielle en se basant sur le tarif de convention. Le reste à charge du patient varie en fonction du poste de dépense. A noter que certains postes de santé ne sont pas remboursés par l’assurance maladie, notamment chez les seniors, d’où l’intérêt de souscrire une mutuelle santé senior pour couvrir les dépenses liées aux soins. Là encore, le niveau de remboursement dépend du niveau de garanties et des postes de santé que l’assuré avait renforcés. Souscrire une mutuelle santé senior haut de gamme permet de bénéficier d’une couverture optimale et un remboursement élevé pour tous les postes de dépenses de santé. Mais la prime est habituellement extrêmement élevée pour les seniors compte tenu de leur revenu. Pour bénéficier d’une couverture optimale sans forcer sur son budget, il convient de déterminer ses besoins réels en matière de santé et renforcer les postes de dépense les plus utilisés.

Remboursement de l’assurance maladie et le reste à charge

Les professionnels de santé et les organismes de Sécurité sociale ont établi des conventions sur les tarifs des prestations de soins. La Sécurité sociale se base ensuite sur ces tarifs de convention pour déterminer le montant des remboursements, appelé « base de remboursements ». C’est à partir de ce montant que le calcul de la prise en charge de la Sécurité sociale et de la mutuelle santé est effectué. On parle alors de « reste à charge ». Pour une consultation chez un médecin généraliste de secteur 1 par exemple, la base de remboursement est de 25 euros. Sur ce montant, la Sécurité sociale rembourse 70 %, soit 16,10 euros qui après déduction de 1 euro de participation forfaitaire revient à 15,10 euros. La somme restante ou reste à charge devra être réglé par le patient s’il ne dispose pas d’une mutuelle santé après que la Sécurité sociale ait effectué son remboursement.

Les frais pris en charge par la Sécurité sociale

La Sécurité sociale propose un remboursement de 30 à 60 % pour les médicaments (en fonction de la vignette) et de 60 % pour l’optique, l’audition, les analyses, les soins infirmiers et les consultations de kiné ou de podologue. En revanche, les médecines douces et autres spécialités non conventionnées ne bénéficient d’aucun remboursement de la part de l’assurance maladie. La mutuelle senior prend en charge ces postes de dépense.

Reste à charge de la mutuelle santé

Le reste à charge peut comprendre selon les circonstances et les types de soins le ticket modérateur (pour tous types de soins avec un montant différent selon l’acte réalisé), la participation forfaitaire de 1 euro (participation solidaire obligatoire pour préserver le système d’assurance maladie universel français), la franchise médicale (pour les médicaments, les actes paramédicaux et les transports médicaux), le forfait 18 euros (pour les actes d’un montant supérieur ou égal à 120 euros) et le forfait hospitalier (frais d’hébergement lors d’hospitalisation).

Hausse du taux de croissance des contrats maladie complémentaire  et des contrats au premier euro

La souscription d’une mutuelle senior est indispensable pour rembourser le reste à charge des seniors après les soins. Les assurés peuvent choisir le niveau de remboursement et les postes de santé à renforcer pour bénéficier d’une couverture optimale en toute circonstance. Il est aussi important d’avoir une assurance maladie, car la complémentaire santé est prévue pour rembourser les frais non ou moins prise en charge par la Sécurité sociale. Une protection complémentaire santé est proposée gratuitement pour les Français : la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). Elle est accordée pour un an et son attribution se fait sous conditions de résidence et de ressources. D’après l’étude réalisée par le fonds CMU-C, le taux de croissance des Assurances maladie complémentaire a progressé en 2017.

1,59 million de consommateurs de produits d’assurance maladie complémentaire

Depuis plusieurs années, le taux de croissance des contrats maladie complémentaire connait une continuelle progression. Selon le rapport du fonds CMU-C, ce taux est actuellement très élevé avec plus d’un million d’usagers. En effet, de plus en plus de personnes font usage de ces types de contrats au cours de ces cinq dernières années avec une hausse de 7,9 % pour l’année dernière. De 2012 à 2017, le nombre de clients des établissements d’assurances maladie complémentaire est passé de 1,01 à 1,59 million. Le taux de consommation d’une assurance maladie complémentaire est en hausse de 75,8 % en 2017, mais il est en baisse de 1,8 point par rapport en 2016 et de 24,2 points par rapport en 2015. La consommation des contrats ACS du type A, B ou C est le plus important avec 1,21 million d’usagers en une année, soit une croissance de 8,3 %. Le contrat du type A est l’assurance la moins consommée tandis que le contrat C est le plus sollicité par les Français avec 40 % des usagers. Le rapport note aussi que l’évolution du taux de croissance a engendré le développement de la TSA (Assiette de la taxe de solidarité additionnelle). L’assiette TSA a atteint un taux de croissance de 2 % en 2017, soit une trentaine de milliards d’euros environ.

Forte croissance des contrats au premier euro

Les contrats au premier euro enregistrent une forte hausse. Une grande partie des contrats au premier euro est composée de contrats classiques responsables qui ont favorisé cette performance : hausse de 3,4 %. Le rapport du fonds CMU-C précise que les principaux acteurs de la complémentaire santé rapportent beaucoup à l’assiette totale de la TSA. Parmi les 477 établissements de la complémentaire santé, les cinq meilleurs établissements ont contribué à hauteur de 40 % sur la somme totale de la hausse tandis que les cinq entités ayant enregistré des assiettes déficitaires représentent 38 % de la baisse de ce montant. La nature des contrats influence généralement les résultats. Si certains enregistre une croissance remarquable, d’autres sont en forte régression : contrats au premier euro (105,50 %), contrats agriculteurs non responsables (45,80 %), contrats classiques responsables (3,40 %), contrats IJ non-responsable (2 %), contrats classiques non responsables (1,50 %), contrats agriculteurs responsables (-6,90 %), contrats IJ responsable (-21,50 %) et contrats art. 998 CGI (-45,90 %).

Souscrire une mutuelle santé pour compléter le remboursement de la sécurité sociale

Actuellement, faire l’impasse sur une complémentaire santé est inconcevable pour la simple raison que les frais de santé sont très élevés et constituent une grosse charge pour les ménages. C’est surtout le cas pour les seniors, dont les dépenses en santé deviennent plus importantes avec le renforcement de certains postes de santé. Tous les ménages le savent, il n’est plus possible de se reposer uniquement le remboursement de l’assurance maladie ou encore de la complémentaire professionnelle. Ces couvertures maladie permettent de prendre en charge ses frais de santé, mais il faut croire qu’elles sont souvent incomplètes. Trouver une bonne mutuelle santé n’est pas si difficile que cela en à l’ère, car il suffit de souscrire le contrat qui offre la meilleure prestation selon ses besoins et aussi de ses moyens. Selon sa situation, il est donc possible de souscrire une mutuelle de santé pour salarié, indépendant, étudiant, famille, femme enceinte, senior… Ce qu’il faut avant d’en souscrire un est qu’une bonne mutuelle doit apporter un bon niveau de remboursement et des garanties plus étendues en matière de frais de soins médicaux des plus basiques aux spécifiques, des remboursements de médicaments, de frais dentaires et optiques ainsi qu’aux frais d’éventuelles hospitalisations. Tous les postes de santé dont l’assuré a besoin doivent être couverts, car les frais de santé pourraient avoir des conséquences désastreuses sur le quotidien financier des patients. La souscription d’une mutuelle santé est donc indispensable.

Qu’est-ce que la mutuelle santé ?

La mutuelle santé est un contrat d’assurance facultatif qui permet de recevoir un remboursement des soins non ouverts ou moins pris en charge par la sécurité sociale. Le remboursement de la mutuelle santé en échange des cotisations versées par l’assuré permet donc de compléter le remboursement de l’assurance maladie. A noter que le niveau de couverture, c’est-à-dire le niveau de remboursement, varie en fonction du contrat souscrit par l’assuré pour lui-même et ses ayants droit. Lors d’une visite chez le médecin par exemple, la mutuelle propose de rembourser le reste à charge du patient : ticket modérateur, dépassements d’honoraires… Le ticket modérateur est pour rappel la somme reste à charge du patient après le remboursement de la sécurité sociale. Le remboursement de la mutuelle santé est basé sur le tarif conventionné.

Divers types de contrats de mutuelle santé

Plusieurs types de complémentaires santé existent, chacune s’adapte au profil de l’assuré : seniors, retraités, étudiants, jeunes actifs, fonctionnaires, famille… Pour les seniors et retraités, les postes de santé les plus privilégiés compte tenu de leur âge sont l’hospitalisation, le dentaire, l’optique, l’audition et la médecine douce. Les remboursements de l’assurance maladie sont très faibles alors que le renforcement de ces postes est indispensable pour les seniors. Selon les besoins en matière de santé, d’autres garanties sont proposées en complément de la garantie de base. Pour les étudiants en jeunes actifs, plusieurs types de contrats leur sont accessibles avec un large niveau de couverture selon leurs besoins. La mutuelle peut par exemple prendre en charge les vaccins exotiques en vue des voyages à l’étranger. Depuis le 1er janvier 2016, les employeurs du privé bénéficient obligatoirement d’une couverture complémentaire santé collective. La mutuelle d’entreprise est semblable pour l’ensemble des salariés en complément des garanties de base d’assurance maladie de la Sécurité sociale.

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén | MENTIONS LÉGALES | POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ